Détail d'une bande du XIXème sciècle

 


Art ancestral pratiqué depuis la fin de l'Antiquité, la tapisserie à l'aiguille est exécutée avec des fils passés à l'aiguille sur un canevas. La laine, la soie, puis l'or et l'argent composaient ces tableaux magnifiques.


En France, la trace des premiers règlements de brodeurs remonte au Moyen Age (1292), mais leur activité est en réalité beaucoup plus ancienne. On trouve des points de tapisserie à l'aiguille dans les documents décrivant leur travail.



Les femmes ne sont pas en reste car nombreuses sont les maîtresses-brodeuses et la technique se pratique aussi dans les monastères féminins.

Sous Louis XIV, trois nouvelles institutions voient le jour dans ce domaine, dont l'atelier de Saint-Cyr constitué en 1684 par Madame de Maintenon, épouse secrète du roi. C'est ainsi, qu'aujourd'hui, vous pouvez réaliser un ouvrage au petit point ... de Saint-Cyr.


Progressivement, la tapisserie à l'aiguille devient un art féminin et, à la fin du XIXe siècle, on parle de
simple « ouvrage de dame ».


La tapisserie à l'aiguille a ainsi traversé les époques, venant embellir et enrichir les arts décoratifs jusqu'à notre XXIe siècle débutant.